Kyoto Walks #1 : le long de la Takasegawa

8 avril 2017

J'ai décidé de profiter du beau temps pour découvrir une petite partie de la ville qui m'était presque totalement inconnue. Et pour cause, aucun site touristique à l'horizon, chose rare pour Kyoto. Mais peut-être logerez vous à cet endroit lors de votre prochain voyage ? En effet elle regroupe un grand nombre de guesthouse et d'hôtels. C'est un quartier paisible, avec le vrai avantage d'avoir une petite rivière qui lui donne tout son charme. Aujourd'hui je longe la rivière et visite de fond en comble ! Aucun recoin ne sera épargné ! On y va ?

Cette rivière, c'est la Takasegawa. Pour parler plus précisément, c'est un canal. Reliant le port de Fushimi, quartier au sud de Kyoto, il servait à transporter des marchandises depuis et vers Osaka. Suminokura Ryôi qui finança entièrement la construction en 1611 était l’un des plus riches marchands de Kyoto et il est certain que cette nouvelle voie de communication profita à sa fortune.

Le canal d’environ 10 km suit le cours de la rivière Kamogawa (la plus grosse rivière de Kyoto) depuis le rue Nijo, où l'eau est pompée, puis descend jusqu’à la rue Jujo au sud. Autrefois, il coupait cette même rivière pour rejoindre le port de Fushimi mais aujourd’hui la connexion n’existe plus.  Ce petit canal qui permettait à des bateaux à fond plat de naviguer n’est plus utilisé depuis la fin de l’ère Meiji (1912).

Les nombreux cours d'eau de Kyoto sont pour moi un des charmes les plus agréables de la ville. Celle-ci ne serait pas vivable en été sans cette présence de l'eau.

"Pause, je refais mon lacet"

Cette promenade commence depuis le pont Gojo. Ce pont est particulièrement connu pour avoir été le lieu d’affrontement entre Minamoto no Yoshitsune (un guerrier du clan Minamoto) et Benkei, un moine guerrier collectionneur de sabre. Benkei affrontait régulièrement sur ce pont les guerriers de passage. Invaincu jusqu’alors, il sous-estima l’agilité de Yoshitsune et perdit le duel. Reconnaissant le talent de son adversaire (il serait osé de faire le contraire), il devint son serviteur et fidèle compagnon. Cette défaite fut donc le début d’une longue amitié entre les deux personnages et Benkei, qui mourut pour protéger son maître, est de nos jours considéré comme un héros par les Japonais.

Le temps de prendre la photo, je suis entouré par un flot de voitures, bus et camions. Je me mets à imaginer le combat des deux guerriers. Étaient-ils entourés d’un trafic en tout genre ou le pont était uniquement emprunté par les piétons ?

Estampe par Tsukioka Yoshitoshi, grand maitre d'estampes.

D'après cette estampe, quelque chose me dit que la circulation devait être différente. Ici, Benkei (à gauche) est comme souvent représenté avec des traits disgracieux tandis que Minamoto no Yoshitsune semble léger comme l'air, symbole de sa grande agilité.

Et voici la vue sur la rivière Kamogawa depuis le pont. Le quartier dont il est question dans cet article s'étend sur toute la partie droite jusqu'aux immeubles qu'on aperçoit à l'horizon.

Deux saisons se faisant face.

Après avoir quitté le pont Gojo, je choisis de faire mes premiers pas sur la rive gauche de la Takasegawa. Il me faudra plus d'une fois pour repérer ce sanctuaire caché par un arbre massif et dont le torii est apposé au mur du bâtiment. En fait, ce sanctuaire protège l'arbre qui serait la dernière trace de la villa possédée par le fils de l'Empereur Saga, Minamoto no Toru (822-895). Il vivait ici reculé, à l'écart de la vie politique dominée par le clan Fujiwara. Merci Google Sensei !

 

C'est le début du printemps. Les gens ressortent les pots. C'est la vie qui recommence !

Après avoir fait le tour de quelques pâtés de maison, je découvre une petite rue qui sait se faire très discrète. Elle est bordée d'une mur de pierre qui longe sur une vingtaine de mètres la Kamogawa. J'y croise quelques promeneurs habitués. On discute des fleurs de cerisier...forcément.

鴨川 Kamogawa

"C'est moi le maître ici"

Regarde dans le rétro pour admirer les fleurs de cerisiers!

Kyoto et les travaux, c'est une longue histoire d'amour...

Bonne nouvelle pour les fans de Nintendo, le quartier abrite le premier bâtiment de la société. Fondé par Fujisaro Yamauchi en 1889, Nintendo était avant tout une entreprise spécialisée dans la création de cartes à jouer. Puis, avec le succès de ses jeux électroniques et vidéos, de nouveaux immeubles furent acquis et le siège déménagea dans les années 50.

Son architecture originale le distingue des constructions avoisinantes et lui donne un ton mystérieux. On aimerait bien pouvoir y entrer pour visiter mais un panneau signale bien que toute infraction sera sévèrement punie. Au final, cet ancien quartier général chargé d’histoire apporte une vraie valeur ajoutée et c’est un plaisir que de simplement lire les plaques de cette célèbre entreprise nippone.

Au hasard des ruelles, des scènes magiques...

...et le calme imperturbable.

En revenant vers la Takasegawa, je tombe nez à nez avec un petit square où les personnes âgées du quartier se sont donnés le mot: "on ne fait pas comme l'année dernière où on avait attendu la pleine floraison pour faire un hanami car tout était finalement tombé après l'orage. Cette fois on y va dès le premier rayon de soleil!"

Occupation illégale d'un square par le 3ème âge

Avec la coopération des enfants.

Voir les retraités manger me donne faim. Je retourne sur mes pas et profite de ce que je considère comme le meilleur café du coin. De tendance minimaliste et artistique, le café Efish fut conçut par M. Shin Nishibori, un designer industriel. Après avoir fondé sa marque « Shinproduct » qui sert la commercialisation de ses créations, il a ouvert ce joli café au bord de la Kamogawa. De grandes baies vitrées, des meubles au style épuré et des produits de qualité...autant d’aspects qui font de son passage chez Apple trois ans après une continuité logique.

Le service est vraiment de qualité et la proximité avec la rivière fait d’Efish un lieu (très) prisé. Les prix sont plutôt à la hausse mais je ne suis jamais déçu. Surtout avec ce magnifique sandwich avocat-thon-fromage cottage.

Sandwich accompagné d'un verre Duralex, made in France, que demander de plus ?

Tout repu, je reprends la promenade. Toujours le long de la Takasegawa, je découvre un important sentô (bain public). Idéalement situé au milieu du quartier, quelque chose me dit qu'il doit être abondamment fréquenté par les locaux, et les clients des guesthouse des alentours qui osent s'y aventurer.

En marchant vers le sud, j'arrive au pont Shichijo.

Juste avant le pont, un petit sanctuaire qui n'attire pas grand monde malgré la foule qui passe devant lui. Il est plutôt en mauvais état et presque totalement cerné par des immeubles. Derrière lui, un terrain en construction. Bientôt, il sera totalement encerclé. Mais il est encore là. Depuis longtemps. Il a du en voir d'autres me dis-je pour me rassurer.

Depuis le pont, on peut rejoindre les berges. Je marche jusqu'au pont suivant puis remonte.

Un chemin étroit sous les arbres me mène au terrain d'entraînement de l'école primaire du quartier. On est dimanche, mais pas de répit pour les joueurs de baseball.

Je contourne le terrain et revient vers la Takasegawa que j'aperçois en bataille avec les déchets.

La configuration de ce quartier est très différente de celui au début de la promenade. Ici de grands immeubles ont été construits récemment. Autour, des terrains par dizaine attendent leur prochain édifice moderne. Quelques petites maisons traditionnelles sont encore là, mais pour combien de temps ? Je monte dans les étages pour prendre de la hauteur. Quel magnifique observatoire !

Il est temps d'aller enquêter sur ces gens qui semblent vivre dans un autre monde, venir d'une autre époque. Je parcours les ruelles de ce coin surréaliste. Je suis à 5 mn à pied depuis la Gare de Kyoto et de son flot continu de bus et taxis.

Souriez, vous êtes filmés.

Entre tradition et modernité...

Je ne m'attendais pas à découvrir autant de choses en à peine une journée ! C'est promis, je recommencerai.

Pour finir, voici une carte pour vous aider à vous orienter et retrouver l'emplacement de quelques clichés.

Horaires d'ouverture: 11:00~22:00, toute la semaine.

Site internet & Menu

4 commentaires
0

4 commentaires

Viria 8 avril 2017 at 14 h 45 min

Je suis vraiment archi fan :D, c’est rare que je sois aussi captivée par des articles !
Je retiens le « Voir les retraités me donne faim », je me disais bien que ça faisait longtemps depuis le début de l’article haha
J’aime beaucoup la carte à la fin qui récapitule tout ton parcours, c’est très pratique !
(Le chien de la dame est très mignon aussi, quoiqu’un peu bougon on dirait, mais j’adore les chiens de toute façon)

Réponse
Martin 8 avril 2017 at 15 h 39 min

Merci Viria! Content que la carte soit utile.
Archi fan, c’est une blague d’étudiants en architecture ou c’est non voulu ? 😀
Je penserai à toi à chaque fois que je rédigerai une partie sur la nourriture !

Réponse
Geoffrey 1 juin 2017 at 3 h 42 min

Un quartier que je connais bien pour y avoir vécu un petit moment ! J’habitais juste à côté du square squatté et donc du vieux QG de Nintendo !
Vraiment un endroit agréable, calme, à part, aussi proche du centre ville que de la gare centrale 🙂

Réponse

Rédiger un commentaire